Turquie / Istanbul / Musique / Light in Babylon - Mélange des Cultures (ARTE)
Turquie / Istanbul / Musique / Light in Babylon – Mélange des Cultures (ARTE)



istanbul istanbul pour moi en tout cas n'est pas juste une ville comme les autres c'est un endroit très spécial s les bucs ont surtout à cause de ce mélange d'orient et d'occident east and west so when you talk about music et quand on parle de musique istanbul est vraiment une ville hors du commun parce qu'on y trouve des musiciens qu'on ne trouverait pas forcément ailleurs et j'ai commencé à faire de la musique dans la rue quand je suis arrivé à istanbul je me suis rendu compte que ça marchait très bien ici et soins côté web surtout sur l'avenue istiklal qui est très fréquenté plus de deux millions de personnes y passent chaque jour donc de nombreux musiciens s'installent dans cette rue nous avons décidé de jouer ici j'ai commencé à chanter et au bout de deux secondes à faire une foule de personnes s'est rassemblée pour nous écouter normalement les gens qui marchent dans la rue qu'on rentre chez eux ils reviennent du travail mais on va débloquer de personnes ne se regarde non heureusement personne ne sourit end mans 28 pauthe mieux je m'étais qu'on leur propose de la musique ou toute autre forme d'art et emails il s'arrête un instant tout stock jean elle ne fait pas que chanter on a elle fait bien plus que ça elle ressent ce qu'elle chante elle danse elle joue c'est vraiment beau et puissant non c'est la première fois que je visite istanbul nous ne faisions passer elle l'a entendu de loin et elle à dire allons-y donc gelé suivi et quand je suis arrivé j'ai fait je chante principalement en hébreu des tas de gens viennent me voir et me disent je ne comprend pas un mot de ce que vous chantez mais je ressemble des paroles je pense que la musique et la représente une forme de langage particulière donc peu importe d'où on vient j'ai voyagé avant d'arriver à istanbul je suis allé en inde et j'ai traversé les balkans c'est comme ça que j'ai rencontré julien nous sommes en couple une semaine après être arrivé à istanbul on a fait la connaissance de mettet il joue du sand tours et se produisait dans la rue lui aussi quand on l'a entendu on a senti cette connexion et on lui a demandé est-ce qu'on peut jouer ensemble est ce qu'on peut faire une chanson et il a répondu ok c'était génial et depuis on forme un groupe au coeur d'istanbul shota du niod état d'un point de vue musical istanbul est l'une des villes les plus importantes du monde rassemble beaucoup de cultures lorsqu'on souhaite former un groupe avec d'autres musiciens les occasions ne manquent pas de nombreux artistes ambitieux et très doux et y vivent mais ils ne sont pas très connus et joue le plus souvent au coin de la rue il faut les découvrir soi-même et / lima oh il m'aura à et jenson est on vraiment aucune attraction touristique de la ville d'istanbul il ya des gens qui vit les touristes on vient à la vue de ce symbole et puis eux comptent y voir partir ils vont souvenirs d'istanbul avec petits vont acheter un cd ça arrive souvent qu'ils vont acheter un cd et puis ils vont écouter le cd et puis ils vont se souvenir d'eux des vacances réussies quand on joue dans la rue vivre de la musique c'est pas simple mais pour le moment on y arrive et non on ne gagne pas notre vie directement en jouant mais plutôt grâce aux ventes de notre album lorsque les gens nous voient interpréter nos chansons ils sont émus et c'est ce qui les pousse à acheter notre cd ils nous permettent ainsi de faire plus de musique possible de vivre d'avoir un appartement et de manger aujourd'hui si on ne vendait pas de disque et si on ne faisait pas de promotion en jouant dans la rue on aurait du mal à s'en sortir il dit alors on aime tel aviv je suis né à tel-aviv dans une famille iranienne mes parents ont quitté l'iran pour israël pendant la révolution islamique ça m'a placé dans une position très intéressante un côté à l'école on disait mes parents discours ne parlait pas farci à vos enfants vous êtes israël maintenant l'iran c'est l'ennemi oublier l'iran ne pourrait pas y retourner vous vivez en israël désormais et d'un autre côté mes parents sont iraniens et les iraniens sont très fiers de leur culture ils y sont très attachés donc je me suis retrouvé dans une situation très étrange je ne savais pas quel était mon pays le son ensuite je suis arrivé en turquie istanbul c'est un peu comme chez moi parce que la ville a ce côté moderne off et en même temps ce style oriental et traditionnelle donc je n'ai eu aucun mal à être moi-même ici en plus quand on joue dans la rue et que des gens viennent me voir pour me demander d'où je viens à istanbul je peux leur répondre que je viens d'israël et d'iran et d'une certaine manière ça a du sens mme ait un toit pour mes parents c'est un peu difficile ils me soutiennent pas ce qu'ils veulent mon bonheur mais il n'écoute pas ma musique ce qui compte pour eux c'est que j'ai assez d'argent un endroit où vivre de quoi manger et que je sois heureuse my father is really want mon père aurait préféré que j'ai un travail plus sûr et un bon appartement juste je comprends qu'ils aient peur et j'espère vraiment qu'un jour je pourrai montrer à mes parents que je peux vivre correctement grâce à la musique de muse moi même si j'adore jouer dans la rue c'est loin d'être évident il sans salaire très romantique vous savez un groupe arrive s'installe n'importe où et jouent devant des tas de gens répondent pas mais la rue est avant tout très bruyante yoplait parfois on est en train de jouer est une machine vient nettoyer la rue elle fait tellement de bruit qu'on ne peut plus rien faire tant qu'elle est là ensuite c'est au tour du tramway qui les gens parlent ils posent des questions et un autre groupe vient s'installer juste en face de nous et on peut plus jouer en plus on doit trouver un endroit où on ne risque pas de déranger les magasins aux alentours c'est pas si facile metin glisser un mot ce qu a souvent je me dis que je dois partir d'ici je ne peux pas rester j'ai envie d'aller ailleurs là où il n'y a pas de bruit le soleil brille mais dès que je quitte cet endroit que je vais en europe ou ailleurs istanbul me manque et chaque fois que je reviens ça me fait tellement bien d'être de retour et m aïe albi a bouleversé en somme la fin vraiment on a tous ma avant nous une parabole amis non ça fait déjà quatre ans que je joue avec le groupe light in babylon et chaque année qui passe est différente les gens nous voient dans la rue et nous disent au waou venez jouer dans mon café venez jouer dans mon bar et puis de plus en plus de gens nous connaissent et parle de nous ah oui c'est ce groupe qui joue dans la rue c'est comme ça que l'on se construit petit à petit oh à ça laisse consulter notre dernier concert de la saison ça va être une très bonne soirée on a choisi cet endroit parce que c'est ici qu'on se sent le plus à l'aise même si c'est petit l'atmosphère est très sympa et le public alternatif je suis impatient eddy tous e ja one way of planes wholesale lorsqu'on joue sur scène un batteur et un bassiste nous accompagne la fleur de music de tuyaux mais qui compose la musique qu'on compose résulte d'une collaboration entre nos trois juges les tuer en général julien s'occupe des arrangements et des accords mois des paroles et mettez des solos de 100 tours soit c'est donc nos chansons sont vraiment des oeuvres qu'on développe ensemble e mais à travers les notes on voyage beaucoup donc plusieurs de nos chansons abordent la question de l'appartenance du lien entre une personne et sa culture mon stuff de lyrics il décembre j'écris la plupart des paroles les chansons sont très personnelles on en a une qui s'appelle les femmes de téhéran où dans laquelle je parle de ma famille de mes racines en iran de mes souvenirs et du fait que je ne peux pas y aller d'ailleurs je rêve d'aller en iran what do in au coeur du terrain pour chanter comme je le fais actuellement en turquie et en europe je rêve de chanter avec ces femmes l'homme un stylo 30 rhône la machine audrey trafi au makhila benchadli main le mâconnais mongrain je me rende ma vie richard il va me suivre fait mais il j'dois à vrai dire on me parle souvent de politique à cause de mes origines israélo iranienne même le fait de vivre en turquie avec tout ce qui s'est passé ici surtout ces derniers mois a un aspect politique bat de resona mbeki music is not mais je ne fais pas de musique pour changer le monde ou pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire ou comment ils doivent penser ou vivre on ne fait que créer notre propre univers notre propre musique qu'on partage ensuite 2 0 et allez allez viens tu peux y aller maintenant hadfield forced to make mieux je me sens pas obligé de faire de la musique que ce soit dans la rue ou ailleurs j'assume tout ce que je fais c'est moi qui l'ait choisie mais c'est vrai que c'est un travail difficile nous nous occupons de tout nous mêmes nous n'avons pas de manager ni de relations particulières collecte et notre musique ne se résume pas à être jouée dans la rue c'est pas comme si on y allait on jouait deux heures on rentrait et c'était fini non c'est du temps plein il faut envoyer des mails entre en contact avec des gens organisés des concerts être actif sur internet peut-être qu'un jour ce sera plus facile avec buts furent ma plus grande peur c'est de ne plus progresser parce que je suis quelqu'un qui aime évoluer qui aiment le changement et qui écoute son coeur a dit m je ne peux pas m'imaginer rester à la même place en permanence c'est pour ça que jouer dans la rue nous convient la rue est un endroit temporaires elles changent constamment et nous aussi mais on ne peut pas y rester indéfiniment parce qu'elle évolue tout comme nous on est dans cette période où ça devient de plus en plus difficile au fun ii d'être istanbul je pense notre côté fin j'apprécie est ce que c'est ça que c'est déjà ma maison quoi seul endroit où je mais on a notre appart et la vie et pas cher en turquie d'un autre côté connaissez et ça fait longtemps qu'on attend ce moment pour être indépendant de jouer dans la rue et ouais enfin cs istanbul c'est chaotique ouais c'est super chaotique est attendu côté on est là on apprécie toute l'énergie que ça donne de l'autre côté ça ça ça donne énormément de stress edmond maintient pour le moment on dépend de nos représentations dans la rue

15 thoughts on “Turquie / Istanbul / Musique / Light in Babylon – Mélange des Cultures (ARTE)”

  1. Light in Babylon says:

    our NEW album "Yeni Dunya" available here : http://www.cdbaby.com/cd/lightinbabylon2
    Find the full lyrics on our website www.lightinbabylon.com
    Follow us on facebook: www.facebook.com/lightinbabylon

  2. galactic reform says:

    Un merveilleux documentaire pour les personnes intéressées par la musique. J'adore Istanbul

  3. Sam Sun says:

    Jadore la voix de cette fille ces melancolique

  4. lado misterioso says:

    I don't understand the lyrics but your music is so beautiful ! And the language !
    What is the name of the song at 13min30 ? 🙂
    Where can we find the lyrics of your songs ? 🙂

  5. Aïda H says:

    Perfect documentary ! ^^ Continue like that your music is wonderful !!!!!!!!!!!!!

  6. reznik heywood says:

    cCc

  7. frank herzer says:

    Great !

  8. Yavuz İbrahim says:

    I'm in love with you. and someday I'm gonna take your photos .

  9. GoletZ says:

    Got your album from BandCamp, you are one of best things that happened to music ! 

    Any chance for you to come to Poland one day? 

    Peace 🙂

  10. Spiral-Juggler O.o says:

    I wait Light in Babylon in France again !!! Please !!

  11. Rainer Konrad says:

    Mir war dieser Beitrag schon von Arte her bekannt, ich wundere mich über das relativ geringe Interesse auf youtube. Sehr informativ und ein etwas anderes Porträt der Gruppe und Istanbuls .

  12. Gaita Ponto says:

    Hi guys, I am happy to see you being recognized for the amazing music you guys make. Hope you come to Brazil some day. I bought you CD through CDBaby and we love to hear it really loud on Saturday mornings…it's so full of sentiment and joy. May all your dreams come true, you deserve it. Peace from Brazil.

  13. mychanneleeezey says:

    In only English please

  14. Aishakii says:

    Beautiful! You all have such a strong soul<3

  15. Alessandro Macquarie says:

    Do you also have a German dub of this, or a dub-free English version? 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *